9 févr. 2015

Jorge




En ouvrant son émission* du jour par les dernières minutes du Boléro de Ravel, Nathalie Dessay a fait resurgir de ma mémoire un des ces moments qui marquent.
Entendu, réentendu, le Boléro est pourtant toujours aussi "trippant", encore plus remuant quand on a eu la chance de le voir dansé, et dansé par Jorge Donn (dans mon cas, à Toulouse, à la fin des années 80).
Jorge Donn était un de ces danseurs merveilleux dont on se souvient à jamais. Sa simple entrée en scène était d'une grâce infinie, ses pieds semblant à peine effleurer le sol. C'était la plus belle marche du monde.
Ce n'est pas lui qui a créé le Boléro, mais son interprétation est inoubliable. Cette danse hypnotisante unit danseurs et spectateurs dans la même transe ; portée par la fluidité des mouvements de Jorge Donn, elle est irrésistible. Accordez-vous ces 15 minutes de grâce...

*(Classic avec Dessay - France Inter)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire